shankha mudrā, le geste de la conque

Lors de notre dernier stage, je vous ai proposé śaṇkha mudrā, le geste de la conque...
Cette conque, c'est le coquillage dans lequel on souffle en Inde au petit matin à l'ouverture des portes du temple... 
Ou bien au début de toute cérémonie ou rituel, afin de purifier l'atmosphère environnante en l'enveloppant d'harmonieuses et profondes vibrations sonores... Śaṇkha est en tous cas toujours associée au commencement de quelque-chose (Arjuna et les autres combattants du kurukṣetra soufflent dans leurs conques respectives au début de la Bhagavad Gītā...). Au commencement de tout car, comme la vie, elle est née de l'eau, de la mer (dans la mythologie indienne, la conque provient du barattage de l'océan de lait), mais aussi parce qu'elle émet un son associé à la syllabe sacrée Om, son, bourdonnement, rugissement, émis par le déploiement de l'univers à son origine. La pratique de cette mudrā s'accompagne d'ailleurs très bien de la récitation du praṇava om...


Bienfaits thérapeutiques de śaṇkha mudrā :
- Śaṇkha mudrā est une mudrā "d'été", qui a tendance à faire diminuer la température corporelle et réduire toute forme de fièvre ou d'inflammation (le pouce, doigt du feu est encerclé). En termes āyurvediques, elle réduit le doṣa pitta au profit des tempéraments vata et kapha.
- mudrā purifiante, śankha agit sur la sphère de la gorge, d'un point de vue physique (utile en cas d'angines, de gorge rouge ou pour éclaircir la voix), et symbolique (améliore notre capacité d'expression). Ainsi que sur tout le système respiratoire (bénéfique notamment pour les asthmatiques).
- toujours dans cette même région, viśuddhi, elle régule la production d'hormones thyroïdiennes dîtes T4 ou thyroxine. Et c'est cette T4 qui fabrique les hormones T1 et T2 qui elles, permettent de fixer l'iode.
- ajoutons que selon Cain Carroll, auteur de "mudrās of India", celle-ci nourrit l'énergie fondamentale des reins, les os et les cheveux (sous-produits du tissu osseux pour l'āyurveda, dépendants de l'organe rein pour la médecine chinoise, tout est lié...).

Pour pratiquer śaṇkha mudrā :
Vous encerclez le pouce de la main gauche dans le poing de la main droite et vous refermez le mont des doigts de la main gauche contre le mont du pouce droit. Pour certains c'est l'index gauche qui entre en contact avec le pouce droit, pour d'autres le majeur. Mais... l'index étant le doigt correspondant à l'élément air et le majeur à l'élément éther ou espace, il y a toujours une augmentation de l'humeur Vata (air + éther)...

Śaṇkha mudrā ne se pratique que dans ce sens-là (on n'inverse pas les mains)... et est tenue à hauteur du coeur, mains devant le sternum. Cela permet de rester longtemps dans cette position de doigts... jusqu'à 45 minutes... afin d'en ressentir les effets très apaisants... de purifier l'atmosphère en... et autour de nous... et aussi d'ouvrir, au début d'une pratique spirituelle, les portes de notre propre temple intérieur...