stage yoga des 11 & 12 avril : au-delà du périnée et des abdos, découvrez le psoas, un muscle holistique...

Les grecs (Hippocrate ?) l'appelèrent ψόα, psoa, muscle des lombes ou muscle des reins, et l'anatomiste français Jean Riolan le jeune, dans les années 1600 lui mit un "s", ne nous laissant pas loisir d'oublier qu'il s'agit là d'un muscle pluriel, aux insertions et fonctions multiples, hélas pas toujours bien comprises encore à notre époque... Les livres d'anatomie nous le présentent comme un fléchisseur de la hanche, mais notre psoas, seul muscle de notre corps qui relie le haut et le bas de notre squelette, la colonne vertébrale aux jambes, est bien plus que cela... Bien plus neutre, bien plus subtil et bien plus complexe que cela...  L'occident le dit "muscle-poubelle", tant il peut générer (révéler ???) de désordres structurels, physiologiques, organiques, émotionnels... Pourtant, ce muscle caché, profond, que jamais l'on ne verra transparaître, même chez quelqu'un de très musclé, les taoïstes l'appellent "muscle de l'âme", un muscle holistique et sensible, en permanence à l'écoute de tout ce que lui communique notre système nerveux central...


1- psoas majeur  2- psoas mineur  3- muscle iliaque  4- petit trochanter
le saviez-vous ? seule une moitié d'entre-nous possède un psoas mineur...

Lors de ce stage, nous étudierons plus avant l'anatomie et la biomécanique de ce muscle pair et complexe (quelles sont ses insertions, qu'est-il sensé faire, est-il réellement un fléchisseur de la hanche ? un stabilisateur de la colonne vertébrale ? accentue-t-il la lordose lombaire comme on le pense souvent, ou bien est-ce le contraire ?). Puis, je vous donnerai différents moyens de "voir" pour vous-même si vos muscles psoaï (c'est le vrai pluriel de psoa...) sont à leur juste longueur ou s'ils sont raccourcis (ce qui, malheureusement dans notre société moderne, chaussée, assise, pressée, stressée... est très souvent le cas, et dans ce cas, quels sont les problèmes que cela pose : en gros, le psoas peut affecter tout ce qui va du diaphragme au périnée, et même en-deçà, jusqu'à la plante de vos pieds !). 

Nous nous emploierons alors, usant de postures restoratives, passives, soutenues - qu'en général vous aimez bien...- à relâcher les tensions du psoas (c'est un muscle qui apprécie que l'on agisse avec douceur, qui se nourrit de notre propre proprioception et n'aime surtout pas que l'on vienne le manipuler de l'extérieur...). Puis nous aurons une partie de séance un peu plus active, plus posturale, pour venir allonger (au grand jamais "tonifier"...), ré-hydrater ce muscle mystérieux, impalpable et profond, et qui, comme le veut la pratique du yoga, nous oblige à diriger notre attention toujours plus vers l'intérieur, et vers le centre...

Les deux séances programmées sur ce thème (samedi 11 avril de 14h à 17h et dimanche 12 avril de 9h30 à 12h30) 
sont d'ores et déjà complètes, et une liste d'attente est ouverte...

Le stage se déroulera au lieu-dit "le petit Bézo" à Saint-Dolay (Morbihan). Tarif : 30 euros le stage.
Et, si vous voulez être sûres d'avoir une place, vous pouvez bien-sûr commencer à vous inscrire pour le dernier "yoga et périnée" de l'année scolaire qui aura lieu les 30 et 31 mai 2015, et où l'on "révisera" ce qui aura été abordé dans l'année, travaillant je pense autour de la passionnante notion de "pression".

Contact : 02.99.90.30.42 / 06.74.66.07.82
ou : gwenaelle@corps-et-om.com

Commentaires