apāna mudrā, le geste de l'élimination

Lors du dernier stage yoga & périnée sur l'élimination, nous avons pratiqué apāna mudrā, le geste de l'élimination, que je voulais vous redonner ici. Apāna est le 4ème des cinq prānas, la 4ème des cinq sortes d'énergie vitale qui circulent en nous. C'est une force descendante, qui dirige tout vers le bas et vers la périphérie du corps, notamment vers le bassin. Régent de tout ce qui sort de l'organisme (en sanskrit apa = "hors de" et āna = "le souffle"), apāna s'exprime en toute fin d'expiration. Activer cette force permet d'accélérer la circulation et l'excrétion des matières viciées du corps, de se nettoyer de toutes formes de toxines, qu'elles soient physiques, émotionnelles ou même mentales... 
Et une manière simple de faire, consiste à prendre cette mudrā (gestuelle particulière des doigts) en connectant la pulpe du pouce à la pulpe du majeur et de l'annulaire. Les deux autres doigts, index et auriculaires, restent tendus, parallèles entre eux. Faites cela des deux mains, et, dans une position assise, posez le dos des mains sur les genoux.



(contre)-indications :

Apāna mudrā est une mudrā purifiante, particulièrement indiquée en cas de troubles fonctionnels intestinaux (62% de la population générale, une consultation sur deux en gastro-entérologie, dont une majorité de femmes...). Cette mudrā agit très bien sur la constipation, les ballonnements, les hémorroïdes, les syndromes de côlons irritables et autres douleurs abdominales. Elle nettoie également le pancréas (l'āyurveda la conseille pour les diabétiques) et les reins (forte action diurétique). Soigne la toux, diminue l'acidité et, si besoin est, fait transpirer pour abaisser la température corporelle (intéressant quand les chercheurs nous disent aujourd'hui qu'un demi degré de moins, c'est 15% de vie en plus...).

A pratiquer idéalement 45 minutes par jour, de préférence dans un moment de calme et de concentration. Il est possible de fractionner en 3x15 minutes, tout en sachant que même quelques minutes (5 à 10) de pratique ne seront pas sans effet (il vaut mieux faire un peu que pas du tout). Attention : pour la raison indiquée plus haut qu'apāna pousse tout vers le bassin, ne pratiquez surtout pas cette gestuelle si vous êtes enceinte...

NB : j'ai re-proposé cette hasta mudrā (mudrā des mains) en cours hebdomadaire ce matin, et l'une de mes élèves, Sonia, qui est naturopathe et praticienne de shiatsu, me disait que cette position de doigts stimule le poumon (sur le bord externe de l'ongle du pouce), organe qui, en médecine chinoise est relié à l'intestin. Pas étonnant donc qu'apāna mudrā évacue la toux et améliore le transit, tout en même temps... Et il est plaisant de voir que, quoique différentes dans leurs principes, les médecines traditionnelles se rejoignent finalement dans leurs effets...

Commentaires