"Sois conscient et généreux de ton trésor"

Sur cette terre où nous sommes incarnés, nous avons tous un talent. Nous en sommes conscient ou bien non, mais il y a pour chacun d'entre-nous, quelque-chose (et pas nécessairement une seule chose d'ailleurs...) que nous savons faire. Que nous aimons faire. Et que nous faisons bien. Pour certains il s'agira d'écrire, de jouer d'un instrument ou de sa voix. Pour d'autres de savoir écouter, organiser, coordonner... Coudre, rénover, travailler la pierre, modeler la terre ou bien le bois... Savoir instiller une atmosphère de calme autour de soi, lire les lignes de force d'un corps ou d'un bâtiment et savoir ce qu'il faut faire pour le réhabiliter... Bref, vous savez ce pour quoi vous êtes "doué". Et si vous ne savez pas, il faut chercher...

Le yoga nous enseigne à ne pas nous sentir propriétaire de cette compétence (aparigraha, la 5ème règle ou yama du yoga est au sens premier "non-prise", "non-possessivité" - que, sous nos latitudes judéo-chrétiennes, nous avons traduit par "non-convoitise"), mais à considérer ce talent comme un don et à éprouver de la gratitude pour ce dont nous avons été doté. C'est ce talent qui nous permet, lorsque nous l'exerçons, lorsque nous nous y donnons totalement, de rendre service et de distribuer de la joie autour de nous. Et c'est cela qui, à tout âge, devrait nous être une indication de notre place à tenir dans la vie...

récemment exposé au Hang-art à Saffré (44)

L'une de mes élèves est peintre. Elle s'appelle Dominique Eustase, et confectionne avec un soin infini des tableaux très détaillés d'art que l'on dit "brut". J'aurais peut-être dit d'art naïf, sans connotation négative aucune, cette peinture me rappelant celle, pleine de coeur, de José Miguel, ancien déchargeur de poisson au Portugal et époux de Noëlle Perez-Christiaens... Da Fonseca donc. Dominique vient d'offrir à notre fille l'un de ses tableaux représentant un joli nounours un peu "vintage" tout à fait au goût de la demoiselle... L'occasion pour nous ses parents d'éduquer ses jeunes yeux à voir toute l'attention mise dans le dessin, la délicatesse dans le trait du pinceau... et à faire la différence entre un poster conçu sur ordinateur, reproduit à des milliers d'exemplaires et une oeuvre originale. Artiste-peinte ? Encore un métier à ajouter à une longue liste... car quand on a cinq ans et demi et que l'on aime la vie, l'on veut tout vivre de la vie...

Merci encore Dominique, de ce beau cadeau et aussi de me permettre de citer ici cet extrait du grand poète indien Rabīndranāth Tagore (je crois que c'était dans Sādhāna... non, dans Le jardinier de l'amour...) :

" Si j'avais eu la conscience suffisamment claire et les mots suffisamment nuancés pour l'exprimer, j'aurais aimé te dire que nous sommes là pour explorer, découvrir et partager ce qu'il y a de meilleur en nous. Chacun possède un trésor. Sois conscient et généreux de ton trésor et, en même temps, reste ouvert, attentif à recevoir le trésor des autres, disposé à apprendre et à te remettre en question. Cherche la beauté, la vérité, l'excellence en accueillant aussi ta fragilité, ta vulnérabilité et ton ombre, de sorte d'être à même d'accueillir celles des autres. Occupe joyeusement ta place : il y a de la place pour chacun, sinon ni toi ni moi ne serions là. Pense que ta place que tu n'occupes pas pour ne pas déranger reste vide à jamais et réjouis-toi que chacun occupe pleinement la sienne autour de toi."


Très heureuse année à tous,
et à tout bientôt dans une nouvelle salle...

Commentaires