inauguration de notre nouvelle salle de yoga.

Le maître indien demande : "Pas de yoga dans un endroit qui n'est pas consacré au yoga".
Aussi suis-je très heureuse de pouvoir enfin (mais peut-être dirais-je mieux déjà, le montage ci-dessous n'étant qu'un maigre échantillon de tout ce qu'il aura fallu faire, et d'ailleurs... nous y étions encore hier soir), de pouvoir déjà, inaugurer notre nouvelle salle exclusivement réservée au yoga (sous le soleil ce qui ne gâche rien), ce matin même avec vous.



Pas de yoga dans un endroit qui n'est pas consacré au yoga, cela sous-entend que les éléments extérieurs ont une influence sur nous. Non pas que nous souhaitions dépendre des conditions extérieures. En yoga, nous cherchons même le contraire, nous cherchons à ce que notre état intérieur ne soit plus dépendant des conditions extérieures. 
Mais tant que nous n'en sommes pas là, tant que nous ne sommes pas en toute circonstance, toute joie, nous nous servons de l'influence extérieure d'un lieu pour orienter notre propre atmosphère intérieure. Nous nous servons de l'atmosphère générale de calme, de paix, de tranquilité et d'harmonie d'un lieu afin qu'il fasse écho en nous-même. L'atmosphère de notre pièce n'est pas encore tout à fait établie, mais mon souhait serait qu'à mesure qu'elle se chargera de ce que nous y mettrons à travers nos pratiques, elle puisse résonner de cela et, sitôt entrés, nous faire accéder à notre propre lieu de calme et d'harmonie au-dedans de nous-même. Faire que spontanément nous sentions qu'il n'y a plus de différence entre l'espace qui nous entoure, et l'espace intérieur qui nous habite...
Oṁ tathā bhavatu, puisse-t-il en être ainsi... 

Et d'ici là, pour le plaisir de nous souvenir, petite rétrospective des travaux en images :


Comme dans nos deux salles précédentes, tous les travaux ont été réalisés par Sébastien + quelques petites mains derrière pour aider (balayer, ranger, mesurer, marteau-piquer ou faire le pitre...). 
Regarder ainsi en arrière me rappelle la réflexion qu'avait eu ma petite soeur lorsque nous avions fait de notre salon la salle de yoga dans l'appartement que nous habitions à l'époque : "vous avez sacrifié le salon !". "Consacré le salon", l'avais-je reprise. Pourtant j'aime bien "sacrifié" aujourd'hui, car yoga est toujours sacrifice. Yoga est toujours faire offrande. Et si j'apprécie beaucoup que vous me remerciiez de vous "offrir cette nouvelle salle" ainsi que certaines me l'ont dit, c'est de tout mon coeur que je remercie moi l'artisan de ces travaux, qui, dans une attitude de service totalement désintéressé (karma yoga), a su nous offrir ce bel et agréable séjour totalement sacrifié au yoga...


Découvrez notre nouvel espace de yoga sur la page notre salle.

Commentaires