stage yoga-sūtra de juin : prāṇāyāma - pratyāhāra - saṁyama

Dimanche prochain - 16 juin, nous terminerons notre cycle Yoga-Sūtra entrepris depuis 2011 par l'étude principalement de prāṇāyama (avec sa racine sanskrite, mais n'est-elle pas tout autant universelle ? ..., AN) 

et de pratyāhāra dans son sens énigmatique encore peut-être de "retrait", 
de "soustraction", de "rétraction", de "désistement" des sens... 
Puis nous ferons une incursion dans ce que le yoga appelle "saṁyama" : l'ensemble des trois derniers membres que sont dhāraṇa, dhyāna et samādhi, à la fois but et début d'un yoga véritable... Vous le savez bien-sûr, mais par souci d'honnêteté je vous le ré-écris, que cette incursion ne pourra relever que d'une compréhension intellectuelle des choses, et en aucun cas ne pourra être "expérience de"...

Préparant ce dernier stage de l'année, le hasard a voulu que je croise le calvaire de Pénestin, et tombe en arrêt devant cette représentation du Christ au pied duquel un serpent s'enroule autour d'un globe et commence à ascensionner le fût de la croix... 

Christ ici, Patañjali là,
partout le serpent base de la colonne, lien entre le monde terrestre (avec lequel il est tant en contact) 
et le monde céleste vers lequel il se dresse (à la fois dans le sens de monter et de s'éduquer...).

La ressemblance avec l'iconographie traditionnelle de l'ophidien Patañjali en Inde - notamment avec celle ci-dessus du Yoga and Conscious Center à Viśākhapatnam en Andhra Pradesh - est on ne peut plus frappante ! Faut-il s'en étonner d'ailleurs, quand de tous temps, toutes traditions ont su la sensibilité du serpent et faire de ce reptile - éternel compagnon des Éveillés - un symbole de conscience, y compris dans notre Bible où il se fait gardien de l'arbre dit de Connaissance, et où Jésus devient ce "serpent d'airain" qui soigne et sauve quiconque le contemple.

Alors il me revient maintenant, que lors d'un cours sur le thème de l'arbre et du serpent donné l'année dernière, mon élève Edith m'avait déjà signalé ce local "Christ au serpent", tandis qu'elle co-préparait un inventaire des croix de la région, ce qui me donne l'occasion de citer ici son livre "Croix et rencontres" de l'association Projet +, paru chez Bayard en 2012, et où les divers "chemins de croix" présentés sont autant de balades à travers le patrimoine religieux mais aussi historique de la région...


à dimanche...

Commentaires