sur les dangers du yoga

Parce qu'il sait combien j'attache d'importance à ahimsâ, "ne pas blesser, ne pas se blesser", qui est premier principe du yoga, mon compagnon attira mon attention sur cet article que le site d'information rue89 publiait jeudi sur les dangers du yoga, article faisant suite aux cinq pages parues dans le New York Times la semaine précédente.

l'acteur Nick Blaemire "s'abîmant" en charrue pour le New York Times

Cette actualité me donne l'occasion de re-souligner ici que, oui, le yoga peut être dangereux... Si les accidents dont il est question dans l'article de rue89 sont quelque peu "extrêmes", il faut cependant savoir que l'on peut aussi se blesser dans des postures moins "avancées", et de façon moins fulgurante. Que l'on peut abîmer ses articulations, ses ligaments, ses cervicales, ses disques... "à petit feu", en leur demandant un travail pour lequel nos corps occidentaux (habitués à leurs "faux conforts") n'ont pas été rodés depuis l'enfance comme ceux des indiens qui vivent souvent au ras du sol, et pour qui le tailleur ou l'accroupi par exemple, sont des positions naturelles de la vie, et non d'inaccoutumées assises que l'on essaie laborieusement d'adopter une fois la semaine...
  • C'est pourquoi j'insiste tant sur la précision des postures et que je vous fais toujours (rébarbativement trouvez-vous peut-être...) travailler - au minimum - avec un dos en étirement, un bassin qui ne vrille pas et sans jamais pousser sur le périnée. 
  • C'est pourquoi nous avons ici tout un panel d'accessoires - couvertures, briques, sangles... - afin que nous puissions aménager les postures à vos possibilités corporelles du moment.
  • C'est pourquoi il y a certains âsanas que je ne vous fais jamais faire, car je ne suis pas certaine que vous ne vous y blesseriez pas... Il faut aussi sans doute que mes connaissances évoluent encore pour que notre palette s'élargisse...
  • Et c'est pourquoi je vous demande aussi d'écouter vos sensations, votre sagesse intérieure (mais n'est-ce pas plutôt votre instinct ?), quand elle vous commande, par exemple, de sortir d'une posture pour vous douloureuse. Et là, attention, il faut toujours différencier entre la sensation que "ça tire, mais ça fait du bien"... vous voyez ce que je veux dire... de "ça fait mal", et là je sors, j'adapte, j'ajuste. Y-a-t-il quelque-chose que je puisse modifier pour que telle posture soit "restable"... Bref, c'est tout un travail d'écoute et de connaissance de soi qui fait complètement partie du yoga...
Jean-Paul Bouteloup, auteur de "Yoga sans dégâts", disait je crois: 
"on peut se faire mal en faisant du foot ou du jogging, 
en faisant du yoga, c'est dommage".
Pour sûr !

Commentaires