visualiser le diaphragme

C'est peut-être parce qu'il est une "frontière" (en l'occurrence entre le buste et l'abdomen), qu'on l'imagine plan, linéaire, horizontal... Ou bien c'est parce qu'on l'identifie à sa seule partie supérieure : un grand tendon plat... Toujours est-il que, lorsque l'on demande de situer, sur le corps, "le muscle de la respiration", le doigt souvent trace un petit trait sous la poitrine, un tiret parfois pas plus large que le sternum (la "cravate osseuse" sur laquelle les premières côtes s'attachent à l'avant).
Le diaphragme pourtant, a une toute autre dimension... 
Il serait presque à regarder, à ressentir "en 3D"...

mon décalcage approximatif d'une illustration
trouvée dans le "bien-être et maternité"
de Bernadette de Gasquet

Le diaphragme, c'est un dôme, une coupole (selon l'angle d'où on le "voit"). 
Un parapluie, ou un parachute. C'est une tente qui colle aux côtes et s'attache à elles au bas du thorax devant, et qui descend derrière jusque dans les lombes, s'amarrer aux vertèbres. Et l'on comprend dès lors combien la respiration, par le simple biais de "son" muscle, peut rendre ou garder la santé au corps...

Le diaphragme va :
  •  brasser, masser les organes internes (le cœur est posé dessus, et au dessous, tous les viscères lui sont - plus ou moins directement - suspendus)
  •  ouvrir et mouvoir la cage thoracique (porte-elle encore bien son nom quand elle devient si mobile ?)
  •  et, les côtes étant reliées aux vertèbres dorsales et les piliers du diaphragme aux lombaires, il va étirer le dos, dé-tasser la colonne, dé-pincer les disques.

Et ce, à chaque fois que vous respirez... 
(vingt et un mille six cent fois par jour, ont compté les yogis !)
Il ne faudrait pas cependant vouloir agir sur le diaphragme. Ma belle-sœur Cécile, qui est musicienne et enseigne le chant harmonique, me disait combien les élèves qui lâchent leurs volontés sur le diaphragme retrouvent toute leur longueur de souffle...
Tout ce qu'il y a à faire (et c'est un grand travail...), c'est détendre... détendre le ventre... détendre le dos... surtout ne pas entraver l'action du diaphragme, 
sa soignante oscillation.

Commentaires