ça oui, ça non #1 : renifler ou humer ?

Un petit exercice, tout simple, pour retrouver une respiration physiologique, basse, calme, apaisante, celle que vous aviez étant bébé, celle que vous avez encore quand vous dormez où que vous vous relaxez lors d'une séance de yoga...
Voilà, il suffit de s'amuser à "sentir" la différence entre ces deux inspirations :


ça oui...                                    ...ça non

- d'abord, reniflez...
reniflez comme fait ma poussinette de 3 ans quand elle recule la tête devant le mouchoir que je lui tends, aspirant l'air par le haut de son nez pour ravaler ce qui voudrait en sortir... Ou comme quand, dans votre cuisine, vous flairez par petits à-coups en vous demandant si "ça ne sentirait pas le brûlé ?"
> vos narines se resserrent, votre poitrine monte, ainsi que votre diaphragme, alors que vous inspirez et que "le muscle de la respiration" devrait faire le contraire : il devrait descendre. Vous respirez "à l'envers"...

- ensuite, humez...
humez le parfum délicat d'une fleur, la douce odeur d'encens qui flotte, ou même, ça marche aussi, les effluves de votre bol de soupe.
> le bord de vos narines se dilate, votre ventre gonfle. Votre ventre gonfle parce que votre diaphragme est descendu et qu'il appuie en bas, sur les viscères, en faisant de la place en haut, aux poumons. Vous respirez "à l'endroit"...

Bonnes inspirations !
(celle-ci me vient du Dr Bernadette de Gasquet, amie et... inspiratrice)

Commentaires